Ski alpin

14 novembre 2017 15:22; Act: 14.11.2017 23:31 Print

David Poisson aurait chuté à près de 100 km/h

La mort du skieur français relance la question des règles de sécurité lors des entraînements.

Voir le diaporama en grand »
Le Français David Poisson a perdu la vie le 13 novembre 2017, à l'âge de 35 ans, lors d'un entraînement au Canada. Le natif d'Annecy a perdu un ski dans une compression et a violemment percuté un arbre après avoir traversé les filets de sécurité. Le 29 octobre 2001, Régine Cavagnoud (31 ans) heurte un entraîneur allemand alors qu'elle effectue une descente d'entraînement sur le glacier du Pitztal. Transportée à l'hôpital universitaire d'Innsbruck, elle y meurt deux jours plus tard, victime de lésions cérébrales irréversibles. L'Autrichienne Ulrike Maier est décédée le 29 janvier 1994,à l'âge de 26 ans, lors de la descente de Coupe du Monde de Garmisch. Perdant le contrôle de son ski droit à 120 km/h, elle a chuté et heurté violemment une cellule chronométrique avec la tête. L'Autrichien Gernot Reinstadler est décédé à Interlaken en Suisse le 19 janvier 199,1 à l'âge de 20 ans, des suites d'une chute la veille lors de la descente d'entraînement du Lauberhorn. Il était considéré comme l'un des plus grands espoirs du ski autrichien. Le skieur italien Leonardo David, un jeune espoir du ski transalpin, chute dans la descente pré-olympique de Lake Placid en 1979, alors qu'il souffrait pourtant d'une commotion cérébrale. Il plongera alors dans le coma et décédera le 26 février 1985, à l'âge de 24 ans, d'une insuffisance cardiaque. En décembre 1975, la veille du critérium de la première neige, à Tignes, le jeune Michel Dujon, 20 ans, se tue en percutant un pylône de téléski. Ce grand espoir du ski français, qui devait ce jour-là essayer un nouveau matériel, skiait au bord de la piste, tout près des pylônes, parce que la neige y était meilleure. En 1972, l'Américain David Novelle perd la vie lors de la descente de Winter Park (USA). En 1970, Michel Buzon, âgé d'une vingtaine d'années, et lui aussi grand espoir du ski tricolore, se tue lors d'une descente de Coupe du monde à Megève. A la sortie d'un virage, il quitte la piste et heurte un arbre de plein fouet. En 1964, le skieur italien Walter Mussner perd la vie lors de l'entraînement de la descente qui se déroule à Cervinia (ITA). En 1964, l'Australien Ross Milne, (ici tout à droite. en compagnie de l'équipe olympique australienne), est décédé lors de l'entraînement de la descente des JO d'Innsbruck, à seulement 19 ans. En 1959, le Canadien John Semmelink (à dr.) perd la vie lors de la descente de Garmisch (GER) Enfin, toujours en 1959, l'Autrichien Toni Mark décède le 10 mars, trois jours après une chute survenue lors du slalom géant de Wallberg, en Allemagne.

Sur ce sujet
Une faute?

La mort lundi du descendeur français David Poisson, qui a heurté un arbre lors d'un entraînement à Nakiska (Canada), pose le problème de la sécurité sur les pistes privées. A l'opposé, des mesures draconiennes sont prises sur les étapes de la Coupe du monde de ski alpin.

David Poisson, médaillé de bronze mondial en 2013, «aurait chuté lourdement après avoir perdu un ski lors de la séance d'entraînement partagée avec d'autres nations (...) Il aurait percuté un arbre après avoir traversé les filets de sécurité», a indiqué à l'AFP Michel Vion, président de la Fédération français de ski (FFS) mardi à la-journée.

A plus de 100 km/h

Les filets, disposés le long de la piste, sont censés ralentir les skieurs en cas de chute. Selon un entraîneur italien, la vitesse des skieurs dépassait les 100 km/h lundi à l'endroit où l'accident a eu lieu. Dans «Blick», un témoin anonyme détaille: «Poisson a glissé à environ 100 km/h et est passé à travers les filet (...) Il a ensuite percuté frontalement un arbre. Une équipe de secours a essayé de le réanimer pendant une heure et demie.»

«Il y avait au moins deux filets de type B», a précisé Michel Vion. Les filets de type B mesurent 2,5 m de haut, alors que les filets A, fixés à une potence s'élèvent jusqu'à quatre mètres. «Chaque équipe paye une prestation et c'est bien la station qui est en charge de la sécurité», a souligné le président de la FFS.

Le descendeur est décédé sur le coup, avant même de pouvoir être transporté dans un hôpital, ont indiqué les secours à l'agence américaine AP. «Quand nous sommes arrivés sur place, nous avons pris en charge cette personne et constaté son décès», a expliqué le porte-parole des secours médicaux, Adam Loria, aux médias canadiens.

Réservée aux équipes nationales

La station de Nakiska, avec des pistes homologuées qui avaient accueilli les épreuves de ski alpin et de freestyle lors des JO d'hiver de Calgary en février 1988, est réservée en cette période aux équipes nationales. Ces groupes préparent les premières épreuves de vitesse de la Coupe du monde programmées dans moins de deux semaines dans la localité voisine de Lake Louise.

«Les équipes gèrent leurs propres entraînements, tracent les parcours, elles font tout par elles-mêmes», a indiqué à la presse canadienne Matt Mosteller, un représentant officiel des stations des Rocheuses canadiennes qui travaille à Nakiska.

Mais ce sont bien les pisteurs de ces stations qui mettent en place les filets de protection. «Quand on arrivait tout était en place», se souvient ainsi Laurent Chrétien, qui a fréquenté les lieux alors qu'il était responsable de l'équipe de France dames de vitesse. Et il rappelle que, «au Canada, toutes les pistes sont tracées dans la forêt».

Père d'un enfant de 18 mois

Existe-t-il alors un protocole de la Fédération internationale de ski (FIS) pour imposer des règles minimales de sécurité aux stations qui louent leurs espaces? Interrogée par l'AFP, la FIS n'a pas souhaité répondre, arguant de circonstances de l'accident encore imprécises, renvoyant à la station de Nakiska et à la fédération canadienne.

Et puis, comme lors des épreuves de Coupe du monde, «un médecin fédéral accompagne les skieurs lors des entraînements privés ou officiels de descente», souligne la Fédération française de ski (FFS). La présence du médecin de la FFS, intervenu très rapidement avec son collègue suisse, a été vaine; David Poisson, père d'un fils de 18 mois, a été tué sur le coup.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Pierre le 14.11.2017 16:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dramatique

    C'est dramatique surtout pour son petit de 18 mois :( très sincères condoléances à la famille.

  • Mylène le 14.11.2017 16:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    condoléances

    Une pensée pour toute sa famille dans ces moments difficiles. C'est trop jeune, trop tôt...

  • Triste le 14.11.2017 16:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cirque noir

    Paix à son âme. En pensée avec sa famille et de tout coeur avec ce petit garçon qui devra grandir sans son papa...

Les derniers commentaires

  • Aléa jacta est le 15.11.2017 14:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Excellent

    Plus cest rapide, plus cest dangereux, mieux cest. Au fait il produisait quoi ce gars-là dans son métier? Des envieux et des dangers publics?

    • raf val le 15.11.2017 22:30 Report dénoncer ce commentaire

      quel con

      manque de tact, de pudeur et de respect

  • harrybloom le 14.11.2017 22:54 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle tristesse

    Le ski de vitesse est très dangereux et la sécurité n'est toujours pas à la hauteur des performances de ces athlètes. S'il est passé à travers un filet de sécurité, c'est quelqu'un à mal fait son boulot! C'est comme pour Beltrametti! On est plus au temps de Colombin et des spectateurs qui s'amassaient le long de la piste. Un filet doit protéger les descendeurs. Point barre. Quelle tristesse! Tous les skieurs du monde pleurent. C'est dramatique. Mes pensées à sa famille, à ses proches et à ses amis.

  • personne le 14.11.2017 22:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    R. E. P

    R. I. P

  • Romain le 14.11.2017 21:19 Report dénoncer ce commentaire

    Triste

    C'est vraiment très triste d'apprendre de telles nouvelles. J'ai surtout une grosse pensée pour sa femme et son petit bout de 18 mois, c'est affreux tout ça. Je vous souhaite vraiment plein de courage et des sincères condoléances.

  • Elgatto le 14.11.2017 21:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un de plus et encore un de trop

    Encore un sportif de haut niveau emporté en pratiquant sa passion, un de plus et encore un de trop. Malgré toutes les mesures de sécurité le risque zéro n'existe pas. Je suis triste pour lui, son épouse, son enfant et tous ses proches et suis en pensées avec eux dans ces moment terrible.