Vaud

14 novembre 2017 18:54; Act: 15.11.2017 09:15 Print

Pollution fictive chez Orllati: Bernard Nicod visé

par Marion Moussadek - De 2016 à 2017, le constructeur Orllati a été accablé par des accusations de pollution survenue à Bioley (VD). C'était en fait son rival Bernard Nicod qui manoeuvrait.

storybild

C'est ce chantier-là, La Tour des Cèdres à Chavannes-près-Renens, dans l'ouest lausannois, qui a déclenché la rivalité entre Orllati, qui en était propriétaire à 70%, et Bernard Nicod, qui voulait y ériger un monument végétalisé de 117 mètres de haut. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Soixante mille francs. C'est environ ce qu'a payé le roi de l'immobilier lausannois Bernard Nicod dans le but de faire chuter son rival, le groupe Orllati, auquel il disputait des droits à bâtir, nous apprend ce mardi soir «Le Temps».

Le but? Prouver que le groupe Orllati polluait les eaux à Bioley, dans le Gros-de-Vaud, où ce spécialiste de la construction et du terrassement, d'origine kosovare, exploitait sa plus grosse décharge d'excavation. Bernard Nicod et son entreprise n'ont pas lésiné sur les moyens: filatures durant des mois, films du site à l'aide de drones, analyses de l'eau...

Comme un boomerang

Rien ne manquait pour alimenter le «lanceur d'alerte» qui a inondé les médias de l'automne 2016 au printemps 2017 de courriers anonymes dénonçant la supposée impunité environnementale dans laquelle évoluait le groupe Orllati, nous rappelle «Le Temps». L’homme a été démasqué. Cet ancien journaliste a avoué avoir envoyé des courriers dans le but d’alerter la population. Mais l’enquête menée par la justice sur le site incriminé n’a rien donné. Au final, «la manoeuvre s'est retournée contre ses auteurs, comme un boomerang», note «Le Temps». La justice vaudoise a lancé une enquête début 2017 pour faire la lumière sur cette affaire.

«Le Temps» révèle que le promoteur lausannois est visé par une plainte pour calomnie. Le Canton a lui aussi porté plainte.

(nxp)

Les commentaires les plus populaires

  • Jean Breu le 14.11.2017 19:38 Report dénoncer ce commentaire

    Notre Tapie

    Jusqu'à quand va-t-on accepter les dérives de ce personnage ? Il arrive toujours à s'en sortir moyennant un bon petit paiement à l'amiable, il serait temps de sévir avec des peines fermes !

  • Achile le 14.11.2017 19:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel exemple

    Honte à Bernard Nicod. Décidément aucune limite !!!!

  • jps@jpnet.ch le 14.11.2017 19:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mafia

    le même procédés avec ses locataires

Les derniers commentaires

  • MICHEL le 18.11.2017 18:13 Report dénoncer ce commentaire

    Avec l'argent des caisses retraites

    En 1986, avec l'argent des caisses de pension du 2ème pilier obligatoire, un de ces gérants prétendait que B.N. avait VENDU . . . 5 FOIS dans l'année le même immeuble. Grâce à ses complices B.N. faisait plus de 50% du Chiffre d'affaires, à lui seul! Voilà une des raisons de la montée du prix des loyers. Honteux ! !

  • Honoré de Balzac le 15.11.2017 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    Il doit rendre des comptes

    Il faut sérieusement demander des comptes à Mr. B Nicod qui semble bien être protégé par des élus de ce canton. Des comptes à rendre pas que dans le domaine de la construction mais aussi.........

  • Darth Vador le 15.11.2017 11:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dark side

    La face sombre de la Suisse... Ces personnalités puissantes et influentes sur le marché intérieur qui font ce quils veulent au mépris de la loi...

  • Hans Schaudi le 15.11.2017 10:42 Report dénoncer ce commentaire

    Agression dune apprentie

    Cest pas lui qui avait agressé une apprentie en essayant de lembrasser de force?? A-t-il été condamné pour ça?

  • Saba le 15.11.2017 09:32 Report dénoncer ce commentaire

    Mal honnête

    Cette personne de Bernard Nico il faut qui paye avec toutes les fraudes sur le canton de Vaud ,et je vois que la justice ferme beaucoup les yeux jespère quil paye cette fois