Crise au Venezuela

13 novembre 2017 11:02; Act: 13.11.2017 11:37 Print

L'UE adopte des sanctions pour faire fléchir Maduro

Face au refus du président vénézuélien de dialoguer avec son opposition, l'Union européenne a pris ce lundi des mesures pour qu'il lâche du lest.

storybild

A travers ses sanctions, l'UE entend inciter Nicolas Maduro à dialoguer avec l'opposition. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne (UE) ont adopté lundi des sanctions, dont un embargo sur les armes, contre le Venezuela, dans l'objectif d'inciter le régime du président Nicolas Maduro à entamer un dialogue avec l'opposition.

Le Venezuela devient ainsi le premier pays d'Amérique latine à être visé par de telles mesures de l'UE qui traduisent «l'inquiétude que lui inspire la situation dans le pays», selon le texte des conclusions adoptées lundi lors d'une réunion des chefs de la diplomatie des 28 pays de l'UE à Bruxelles. Le principe en avait été approuvé mercredi par les ambassadeurs des 28 pays.

Embargo sur les armes et gel des avoirs

«Il s'agit d'un embargo sur les armes et les matériaux connexes susceptibles d'être utilisés à des fins de répression interne, ainsi que d'un cadre juridique concernant l'interdiction de pénétrer sur le territoire de l'UE et le gel des avoirs», précise ce texte. Aucune personnalité ou entité (entreprises, institutions, partis, associations) ne sont pour l'instant inscrits dans la «liste noire» de l'UE (gel des avoirs et interdiction de visas), qui sert à ce stade surtout d'«avertissement», selon une source diplomatique.

«Ces mesures seront appliquées de manière progressive et souple et sont susceptibles d'être étendues pour cibler les personnes impliquées dans le non-respect des principes démocratiques ou de l'État de droit et les violations des droits de l'homme» au Venezuela, préviennent les 28 pays membres de l'UE dans leurs conclusions.

Mais elles «peuvent être annulées en fonction de l'évolution de la situation dans le pays, en particulier la conduite de négociations crédibles et constructives, le respect des institutions démocratiques, l'adoption d'un calendrier électoral complet et la libération de tous les prisonniers politiques».

Ne pas nuire à la population vénézuélienne

Les Européens affirment que «ces mesures ont été conçues de manière à ne pas nuire à la population vénézuélienne, dont l'UE souhaite atténuer les souffrances». «Seuls un dialogue constructif et la négociation peuvent, de manière durable, permettre de résoudre la crise actuelle et de répondre aux besoins pressants de la population vénézuélienne», martèlent les ministres des 28.

Ils regrettent «la polarisation politique dans le pays» et réaffirment que l'Union ne peut «pas reconnaître l'Assemblée constituante» mise en place par le régime, «ayant de sérieux doutes quant à sa légitimité et à sa représentativité».

Nicolas Maduro a annoncé dimanche une reprise du «dialogue» mercredi en République dominicaine entre les autorités et l'opposition, mais cette dernière affirme que le rendez-vous est «suspendu» faute d'accord sur la présence de médiateurs internationaux.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Daniel le 13.11.2017 11:46 Report dénoncer ce commentaire

    L'hypocrisie comme valeur européen

    Et pendant ce temps, les européens sont en train de s'agenouiller devant les saoudiens.

  • Intransis Jean le 13.11.2017 12:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Exigeance intéressée

    De quoi je me mêle ? Ah oui, le Vénézuela possède la plus grande réserve de pétrole au Monde.

  • Miguel le 13.11.2017 11:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et si ?

    Et si l'UE balayait devant sa porte ? Et si l'UE commençait à avoir une diplomatie différente de celle des US ?

Les derniers commentaires

  • On aura tout vu! le 13.11.2017 13:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Où va-t-on ???

    UE maître du monde et reine des ingérences dans des gouvernements étrangers... Mais où va-t-on????

  • Dann le 13.11.2017 13:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ouille...

    Oh là là, on va facher les s'cialisss, les Verts et... Melanchon. Pour eux, pas touche Maduro.

    • Dann le 14.11.2017 08:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Dann

      Et c'est à nouveau le peuple qui va trinquer. Le dictateur à la moustache de coincé va bien rire des sanctions. Voyez ce qu'est le socialisme aujourd'hui quand on laisse faire leurs dirigeants. Levrat et ses moutons voudraient plus ou moins imposer ce régime ténébreux, où l'on vole aux riches pour ne PAS redonner aux pauvres.

  • Intransis Jean le 13.11.2017 12:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Exigeance intéressée

    De quoi je me mêle ? Ah oui, le Vénézuela possède la plus grande réserve de pétrole au Monde.

  • Jean Jacques le 13.11.2017 12:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais?

    Le pays est en crise, les gens ne peuvent plus se nourrir et se soigner correctement! Et que fait l'UE?! Elle organise des sanctions qui ne vont faire qu'aggraver la situation plutôt que de chercher des solutions... Heureusement que le Suisse ne fait pas partie de cette mascarade européenne...

  • Miguel le 13.11.2017 11:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et si ?

    Et si l'UE balayait devant sa porte ? Et si l'UE commençait à avoir une diplomatie différente de celle des US ?