Zimbabwe

14 novembre 2017 21:30; Act: 15.11.2017 08:51 Print

Mugabe menacé par l'armée?

Un convoi militaire en mouvement a été vu mardi près de la capitale zimbabwéenne, Harare.

storybild

Tensions entre le président Mugabe et son chef de l'armée. (Photo: Keystone/archive/photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Le convoi militaire aperçu près de la capitale vient s'ajouter au climat de tension au lendemain d'une mise en garde sans précédent du chef de l'armée à l'encontre du président Robert Mugabe.

«J'ai vu un long convoi de véhicules militaires, dont des chars (...) Je ne sais pas dans quelle direction ils allaient», a déclaré une vendeuse près du centre commercial Westgate, à environ 10 km du centre de la capitale. Une deuxième témoin, au même centre commercial, a confirmé avoir vu le convoi. Plusieurs autres personnes ont également témoigné mardi sur les réseaux sociaux l'avoir vu.

La raison de la présence de ce convoi n'était pas claire dans l'immédiat. Le porte-parole de l'armée n'était pas joignable pour le moment.

Chef de l'armée accusé

Ces événements ajoutent à l'incertitude régnant dans le pays depuis la décision la semaine dernière du président Mugabe, 93 ans, de révoquer le vice-président Emmerson Mnangagwa, longtemps pressenti comme dauphin du président.

«On voit très rarement des chars dans les rues. Normalement, ils se déplacent peu», a relevé Derek Matyszak, analyste à l'Institut des études sécuritaires, basé à Pretoria.

«Chiwenga (chef de l'armée, NDLR) a lancé un défi à Mugabe (...) Mugabe n'a pas répondu dans l'immédiat mais il serait opportun pour Chiwenga d'organiser des manoeuvres militaires pour faire monter les enchères», a-t-il estimé.

Pour sa part, le parti du président Mugabe a accusé mardi le chef de l'armée de «conduite relevant de la trahison» après que ce dernier eut adressé lundi une mise en garde sans précédent au chef de l'Etat. Dans un communiqué, ce parti, la Zanu-PF, affirme que les critiques du chef de l'armée sont «clairement destinées à perturber la paix nationale (...) et démontrent une conduite relevant de la trahison de sa part étant donné que cela a été fait pour encourager au soulèvement».

Mise en garde

L'ancien vice-président Mnangagwa, 75 ans, a été humilié et démis de ses fonctions et a fui le pays, après un bras de fer avec la première dame, Grace Mugabe, 52 ans. Figure controversée connue pour ses accès de colère, Mme Mugabe compte de nombreux opposants au sein du parti et du gouvernement.

Dans une mise en garde sans précédent, le chef de l'armée, le général Constantino Chiwenga, a dénoncé lundi l'éviction du vice-président du pays et prévenu que l'armée pourrait «intervenir» si cette «purge» ne cessait pas au sein du parti présidentiel.

Ses déclarations semblent viser les efforts de plus en plus offensifs de Grace Mugabe pour se rapprocher du pouvoir et critiquer ses opposants, dont M. Mnangagwa. Avec l'éviction de ce dernier, elle se retrouve en position idéale pour succéder à son époux.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Jules Brodard le 14.11.2017 23:37 Report dénoncer ce commentaire

    Ce serait une bonne chose ...

    Ce vil potentat a-t-il entendu parler des fables de La Fontaine ? Le crapaud qui voulait se faire aussi gros que le boeuf ? Perrette et le pot au lait ? A force de trop tirer sur la corde, elle finit par casser. Et les Ceausescu ? Et Imelda Marcos ? A force d'oublier l'histoire, on est condamné à la revivre ...

  • julie de Fribourg le 14.11.2017 22:59 Report dénoncer ce commentaire

    snif

    on ne va pas pleurer quand même

  • James Raynor le 15.11.2017 06:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin

    Si seulement cela pouvait remettre ce pays sur les bons rails. Mugabe est un fou dangereux qui a mené son pays à la ruine.

Les derniers commentaires

  • Rachid ELAÏDI le 15.11.2017 07:25 Report dénoncer ce commentaire

    convois blindés vers la capitale

    ''...Un convoi militaire en mouvement'' , toute dictature est menacée de tel convoi des blindés vers la capitale. Les officiers militaires du régime ,ne font plus le beau et le mauvais temps et les officiers libres sont présents,au sein de l'armée qui se compte par des centaines de milliers ,peuvent et ont la capacité et du militaire et du politique de restaurer un Etat de droit ,une veritable démocratie ,ici à Harare mais aussi à Rabat,Alger,...

    • Nina le 15.11.2017 11:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Rachid ELAÏDI

      Développez pour Rabat et Alger au lieu d'écrire des bêtises .

  • James Raynor le 15.11.2017 06:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin

    Si seulement cela pouvait remettre ce pays sur les bons rails. Mugabe est un fou dangereux qui a mené son pays à la ruine.

  • Christian le 15.11.2017 04:50 Report dénoncer ce commentaire

    Oui c'est pas le congo ou le benin!

    L arme ne pourra pas prendre le pouvoir et si ç'arrive la coalition est et sud africain le mettrais un embargo! Le sud africain(celui au sud de l'équateur) ne pas comme le nord ou les occidentaux mets en place des patins au gré de leur intérêts!

  • tx le 15.11.2017 01:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bon président

    Quoi que l'on en dise, Mugabe a tout de même pris un certain nombre de bonnes décisions pour son pays. Il a évité que son pays ne soit une Afrique du Sud bis, ce qui est tout à son honneur.

    • zimzim le 15.11.2017 02:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @tx

      Quelle méconnaissance du sujet... il a mené un pays prospère à la ruine..

    • Ouvre les yeux le 15.11.2017 09:41 Report dénoncer ce commentaire

      Ca va le bocal?

      Bonnes décisions? Ruiné son pays pour son profit et celui de son clan, installé un système de répression, modifié les lois à son avantage, fait des fêtes couteuses alors que son peuple est dans la misère, placé sa femme avide et méchante au pouvoir et jen passe. Ouvre les yeux Tx ou va à Harare!

  • Piqlézyeu le 15.11.2017 00:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ca fait mal.

    "Le convient militaire..." ca ne ne donne pas envie de continuer à lire.

    • Correcteur émérite le 15.11.2017 09:47 Report dénoncer ce commentaire

      Yaka...

      Yaka "signaler une faute" et ce sera corrigé rapidement... Cela à déjà été fait et tu passes pour un nase...