Genève

14 novembre 2017 21:52; Act: 14.11.2017 21:57 Print

Pas de foyer de migrants à Onex

Le recours déposé par le Canton, la commune et l'Hospice général n'as pas été accepté.

storybild

Le projet de centre pour migrants aurait du prendre place sur une parcelle de verdure. (Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Autre instance, même verdict. Pour la seconde fois, et au grand plaisir de l’UDC, la justice a refusé la construction d’un foyer destiné à accueillir 180 migrants à Morillon-Parc, à Onex. Après le Tribunal administratif de première instance, c’est la Cour de justice, en appel, qui a annulé l’autorisation de construire délivrée par l’Etat. Ce non n’a rien à voir avec le fond du dossier: le bâtiment voulu par l’Hospice général contrevient au plan localisé de quartier en vigueur actuellement à cet endroit.

Un ultime recours au Tribunal fédéral?

Les autorités cantonale et communale peuvent encore faire recours avec l'Hospice général auprès du Tribunal fédéral. Une éventualité peu probable d'après Mauro Poggia, conseiller d'Etat chargé des affaires sociales. «Il semble inutile de perdre davantage de temps, alors qu'il est possible de corriger l'informalité retenue par la justice», a-t-il indiqué

Eric Bertinat, secrétaire général de l'UDC genevoise, estime que le nombre d'arrivée de nouveaux migrants «en nette baisse, ne justifie plus la construction de ce centre d'accueil».

Une analyse que ne partage pas le département. Son magistrat explique qu'il va falloir« libérer ces prochains mois des centres provisoires». Dès lors, la question de l'hébergement se posera à nouveau. Pour Mauro Poggia, «lorsque nous serons contraints, bien à regrets, d'ouvrir à nouveau des abris, l'UDC ne manquera pas de soutenir les voisins qui s'y opposeront. Il est difficile de soutenir tout et son contraire, lorsque l'on sait que Genève n'a aucune emprise sur le nombre de demandeurs d'asile qui lui sont envoyés avec pour obligation de les héberger».


(mpo/jef)