Suisse

14 novembre 2017 08:54; Act: 14.11.2017 09:01 Print

PostFinance va biffer 45 emplois

PostFinance estime qu'aucune solution alternative n'a été trouvée suite à la consultation menée avec les salariés jusqu'au 20 octobre.

storybild

Ladirection de PostFinance entend mettre en oeuvre la réorganisation. (Photo: Keystone)

Une faute?

Comme annoncé fin septembre, PostFinance supprimera 45 emplois dans le cadre de l'automatisation et la numérisation des processus. Le prestataire de services financiers de La Poste n'a pas jugé viables les alternatives proposées durant la période de consultation.

La procédure de consultation menée entre le 21 septembre et le 20 octobre dernier avec les salariés n'a pas permis de trouver de solutions alternatives aux quatre mesures de restructuration envisagées, indique mardi PostFinance. En conséquence, la direction entend mettre en oeuvre la réorganisation.

PostFinance rappelle que la suppression de 45 postes dans le cadre de l'automatisation et la numérisation de ses processus n'entraînera pas de licenciements, celle-ci devant intervenir autant que possible via les fluctuations naturelles. Au 30 juin 2018, le bras financier du géant jaune fermera ses centres de services de Kriens (LU) et Münchenstein (BL).

Six mois plus tard, celui de St-Gall subira le même sort, ses activités étant intégrées à celles de l'unité de Netstal (GL). A fin septembre, PostFinance avait indiqué que ces mesures de transfert concernaient au total 208 collaborateurs.

Réajustements pour les zones clientèle

PostFinance confiera par ailleurs dès mars prochain les opérations de traitement des justificatifs à Swiss Post Solutions, une autre filiale de La Poste. Le changement, toujours selon les chiffres livrés fin septembre, vise 120 employés.

La banque postale fait en outre part de sa volonté d'examiner et réajuster de manière permanente ses zones clientèle en fonction des besoins. L'application concrète des mesures prévues, en particulier les conditions de relocalisation, font l'objet de discussions avec les partenaires sociaux Syndicom et Transfair. PostFinance ajoute que les entretiens se déroulent de manière constructive.

Le syndicat Syndicom avait vivement critiqué certains aspects du projet de l'entreprise, estimant notamment que le transfert des emplois se soldera par une détérioration des conditions de travail et des baisses des salaires pour les salariés touchés.

(nxp/ats)